Alors que les évolutions technologiques semblent annoncer l’ère de l’économie numérique, la France affiche un retard important par rapport aux autres pays de l’OCDE dans le développement du télétravail. Il n’y aurait que 6 % de télétravailleurs sur le territoire contre 25,4 % aux Pays-Bas, 22,8 % en Allemagne, en Finlande et au Danemark et 15 % en Italie et au Royaume-Uni.

Plusieurs rapports et études ont déjà exprimé les leviers qui peuvent favoriser l’essor du télétravail en France :

– Une évolution de la culture managériale est nécessaire pour trouver de nouveaux modes d’organisation du travail et de la production
– Une meilleure information permettrait de mieux appréhender les gains pour les entreprises et pour les salariés
– Un développement des infrastructures TIC sur le territoire (haut débit, 3 G, télécentres) comme le fait actuellement le département du Gers avec son projet d’accueil des indépendants télétravailleurs (http://www.soho-solo-gers.com)
– Une intégration au sein des organisations d’outils fiables et performants qui assurent la sécurité des données stratégiques

Qui dit télétravail, dit aussi une évolution des mentalités

Internet a déjà modifié notre rapport au monde. Le télétravail et l’utilisation des TIC induisent un changement de notre relation au monde professionnel puisqu’ils impliquent une autre perception du temps de travail et de la séparation entre vie privée et vie active. Il en va de même de notre conception des liens hiérarchiques, souvent marquée par une certaine rigidité.

La peur qu’expriment de nombreux salariés face au télétravail est celle de l’isolement et l’incapacité à trouver l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Mais en l’envisageant de façon partielle sur une à deux journées par semaine, les gains peuvent être réels. Dans les pays qui ont adopté le télétravail les entreprises apprécient les effets bénéfiques : une meilleure productivité et jusqu’à 30 % d’économies sur les charges notamment immobilières sans compter l’impact sur les déplacements urbains.

Moklé, service de conception rédaction, est une entreprise qui se développe grâce au télétravail. Elle intervient depuis le début de l’année 2010 pour ECL Direct, leader du marché français de l’expertise comptable 100 % à distance pour les TPE. Le témoignage de Xavier de La Barrière, l’un des responsables du cabinet comptable, précise l’intérêt du télétravail. En voici un extrait : "C’est le cœur de notre offre de services ! Nous pensons que le travail à distance permet de réaliser des économies de temps puisqu’il réduit les déplacements et les frais qui y sont rattachés ; et des économies de coûts, les prestataires à distance ayant des coûts de structure 2 à 5 fois plus faibles que des agences traditionnelles. C’est la raison pour laquelle nous proposons l’ensemble de nos services à distance. Nous travaillons par ailleurs avec tous nos prestataires sur une collaboration à distance … sachant que notre agence web est à 120 mètres de chez nous et que nous ne la voyons pas plus souvent que Moklé qui est à 2h30."

On estime que d’ici 10 ans 40 à 50 % de l’activité des entreprises pourraient se faire par télétravail. Il apparaît essentiel de mettre en place un cadre de confiance conçu autour d’une législation claire, pas trop rigide et d’un partenariat bien défini entre entreprises et salariés.

À lire l’entretien que m’a accordé Xavier de la Barrière, d’ECL Direct : cliquez ici.