L’apparition du commerce social est étroitement liée au développement de l’e-commerce qui a rendu la participation du consommateur active. Les relations entre consommateurs sont ainsi passées au premier plan. Leur implication dans le Marketing des produits mis en vente est la clé de voûte du commerce social.

La notion de commerce social a été évoquée pour la première fois par David Beisel. L’expression fut ensuite reprise par Steve Rubel. Dans son acception originelle, le commerce social se référait à des sites comme Shopit que les consommateurs investissent pour non seulement acheter mais aussi faire leurs recommandations et passer en revue un ensemble de produits.

De l’extension du domaine du commerce social

Le commerce social s’est vite étendu au commerce collaboratif qui va au-delà de la simple recommandation, puisqu’il sous-tend l’achat collaboratif ou la collecte de fonds comme dans ce cas : http://beerbankroll.com/.

Le commerce social peut se décliner sous différentes approches. Il va de la recommandation de produits et de la mise en ligne de blogs qui font partager des expériences de consommation à l’achat collaboratif sur des sites de commerce collaboratifs. La mise en ligne d’espaces virtuels dans lesquels un groupe de personnes collaborent, trouvent, donnent des conseils et achètent peut aussi être une forme de commerce social . De là est né sans doute le shopping social ; c’est-à-dire le fait de faire ses courses dans une boutique en ligne avec d’autres membres d’un réseau social virtuel.

Les sites d’e-commerce semblent avoir cerné l’intérêt d’intégrer des logiciels sociaux à leur espace de vente en ligne (Cf. Bazaarvoice aux États-Unis).
En favorisant une expérience de consommation plus riche grâce à la publication de commentaires, les votes en ligne et les échanges sur les produits et la qualité des services, le commerce social aurait un impact positif sur l’accroissement des ventes. Plus de 75 % des personnes qui achètent sur le net tiendraient compte des commentaires laissés par d’autres utilisateurs.

Les chiffres publiés par relationclient.net en disent long sur l’impact du commerce social sur les ventes aux États-Unis et en Grande Bretagne. Les 3Suisses ont d’ailleurs déjà retenu la solution Ratings & Reviews de Bazaarvoice.